Animaux sauvages

Prévenir les nuisances et quoi faire si un animal de la faune s’installe chez vous

Les petits animaux sauvages préfèrent vivre loin de l’être humain mais ils sont toujours à la recherche de nourriture et d’abri. Ainsi, si un petit animal de la faune loge chez vous, c’est qu’il a pu y trouver nourriture ou abri. Pour s’en départir, il faut retirer ce qui attire les animaux : faire fuir temporairement les animaux puis boucher les trous sous votre cabanon ou votre perron et retirer les sources de nourriture. Les animaux se déplaceront naturellement pour pouvoir subvenir à leurs besoins.

Prévention

Pour éviter qu’un animal de la faune établisse sa demeure dans votre cour :

  • Retirez toute source de nourriture de votre terrain : nourriture pour humains, déchets, nourriture pour chiens ou chats, etc.
  • Munissez vos bacs à déchets et à compostage de couvercles hermétiques et d’un système d’attache empêchant un raton laveur ou un chat d’ouvrir le couvercle; 
  • Utilisez un dispositif empêchant le bac de poubelle d’être basculé et mettez du naphtalène (boule à mites) dans le fond des poubelles ou un linge imbibé d’ammoniaque sur le dessus car ces odeurs repousseront les animaux;
  • Bouchez tous les trous, dessous et ouvertures de votre cabanon, remise, galerie, garage, perron, grenier, etc. Pour ce faire utilisez de la brique, du mortier, du grillage métallique de 1cm, etc.  Pour empêcher l’accès au-dessous des bâtiments et des perrons il est recommandé d’utiliser un grillage métallique de 1cm et de l’installer tout autour en prenant soin de le plier en L vers l’extérieur (40-50 cm) et de l’enterrer dans le sol à 15 cm de profondeur. L’animal ne pourra donc pas creuser pour avoir accès au-dessous du bâtiment. Le grillage métallique doit être solidement ancré car les ratons laveurs ont une grande dextérité et peuvent ouvrir des bâtiments et des grillages si les mécanismes ne sont pas solidement fermés et fixés;
  • Bloquez l’embouchure de votre cheminée et l’accès à votre entretoit avec du grillage métallique de 1cm;
  • Installez une clôture autour de votre terrain afin d’éviter que des ratons-laveurs, moufettes ou autres animaux de la faune s’y installent. Prenez soin de bien enfoncer la clôture car les petits animaux de la faune creusent des trous sous la clôture;
  • Installez un grillage autour de votre potager afin d’éviter que les lièvres sauvages détruisent vos récoltes;
  • Utilisez des lumières extérieures ou des lumières de sécurité munies d’un détecteur de mouvement afin d’éclairer les endroits fréquentés par les petits animaux sauvages nocturnes ou les surprendre. Ils préfèrent l’obscurité et éviteront ces endroits éclairés;
  • Traitez votre pelouse afin d’éliminer les vers blancs qui sont une source de nourriture convoitée par les moufettes et les ratons laveurs.

Sans nourriture et habitat, votre terrain ne sera pas convoité par les animaux de la faune.

Intervention

Si un animal de la faune a déjà élu domicile dans votre cour, vous devez profiter de leur absence temporaire pour fermer les ouvertures ou trous menant à leur terrier. Ils élueront domicile ailleurs. Pour forcer le retrait de l’animal de son abri, utilisez des répulsifs pour repousser l’animal. Il s’agit de produits qui font appel aux sens de l’animal (la vue, l’ouïe, le goût, l’odorat), soit les épouvantails, la lumière, les sons, le naphtalène aussi connu sous le nom de naphtaline ou boules à mites, le thirame qui est un fongicide à large spectre. Une fois que l’animal aura quitté son abri, colmatez les fentes, bouchez les trous et isolez les bâtiments pour éviter qu’il revienne puis suivez les consignes figurant ci-haut.

Si l’animal est entré dans votre bâtiment ou dans une pièce de votre maison, emprisonnez-le en fermant la porte de la pièce tout en laissant une fenêtre ouverte ou une porte de sortie pour qu’il puisse sortir. Si cela ne fonctionne pas, vous devrez faire appel à un exterminateur car il pourra causer des dommages importants à votre propriété. Ne coincez jamais un animal sauvage dans une pièce sans issue, il deviendra agressif et attaquera.

Relocalisation des petits animaux sauvages

Si les petits animaux sauvages causent des dommages à la propriété ou s’ils représentent un danger immédiat pour les humains, la RISAVR pourra prêter une cage-trappe au citoyen moyennant un dépôt et effectuera la relocalisation des petits animaux sauvages sur un site identifié par la municipalité. La RISAVR déplacera l’animal et le libérera plus loin dans la municipalité. Pour ce faire, il faut s’assurer que l’animal n’est pas une femelle en gestation ou qui allaite ses petits. Si c’est le cas, il est fortement conseillé d’attendre la fin de la période de gestation ou d’allaitement avant d’intervenir.

Une fois la demande de relocalisation effectuée, le citoyen devra éliminer les sources de nourriture et d’habitat afin de corriger le problème à la source car la relocalisation des petits animaux sauvages n’est pas une pratique recommandée. Si la nourriture et l’abri sont de nouveau accessibles, un autre animal sauvage viendra s’y loger et ce sera un éternel recommencement.

Enfin, il faut éviter de relocaliser les petits animaux sauvages car chaque déplacement d’animaux sauvages comporte un risque d’introduire de nouvelles maladies ou de nouveaux parasites dans une région où ces derniers sont absents, ce qui représente une menace pour la santé publique et l’agriculture.

Voir les conseils du ministère des Forêts, Faune et Parcs à cet effet.